Centre d'Etudes Supérieures de la Littérature
  Présentation
 
CENTRE D’ÉTUDES SUPÉRIEURES DE LA LITTÉRATURE


Le CESL

Le Centre d’Études Supérieures de la Littérature (CESL) est une unité indépendante de recherche (UIR) de rayonnemant international - cependant encore non reconnue par le Ministère de la Recherche ou le CNRS qui labellisent les structures opérationnelles de recherche, puisquil sagit dune pure novation. Il fut fondé le 2 novembre 2010 en tant quAssociation dite « de fait » reconnue par larticle 2 de la loi de 1901, puis déclarée en Préfecture dIndre-et-Loire le 8 octobre 2014, par Frédéric-Gaël Theuriau (enseignant de langue et littérature françaises, écrivain, critique littéraire, essayiste français, chercheur associé à l’Université François-Rabelais à Tours) dont le rôle est celui de directeur du CESL.

Il est par ailleurs membre du PEN Club français (Paris, accrédité auprès de l’UNESCO) depuis 2008, conseiller culturel de l’Association Internationale de la Critique Littéraire (Université François-Rabelais à Tours, accréditée auprès de l’UNESCO) dont il fut le secrétaire entre 2003 et 2010, vice-président de la Société des Amis du Centre d’Études Supérieures de la Renaissance (Université François-Rabelais à Tours) depuis 2007, membre de la George Sand Association (États-Unis) depuis 2013, membre chercheur du Canada-Mediterranean Centre (York University à Toronto, Canada) depuis 2015, membre de l
Association Pierre de Ronsard (La Possonnière à Couture-sur-Loir) depuis 2016, membre de lAssociation Internationale des Études Françaises (Paris) depuis 2017.

Suite à la nouvelle législation du 1er janvier 2014, le CESL, déclaré officiellement à la Préfecture d
Indre-et-Loire sous un numéro RNA, W372012407, sest doté dun identifiant SIRET, 80755061100014, nécessaire pour demander des subventions dans le secteur dactivité principale où elle exerce, le 7490B, correspondant  aux activités spécialisées, scientifiques et techniques diverses. La parution au Journal Officiel date du 25 octobre 2014.

Le CESL fait confiance aux femmes et aux hommes, aux savants, aux penseurs, aux chercheurs, aux professeurs, aux critiques, aux journalistes, aux créateurs, aux écrivains de tous les pays afin, d’abord d’étudier en commun la littérature, d’organiser des rencontres, des journées d’études, des colloques nationaux ou internationaux, des prix littéraires, d’encourager les traductions et de procéder à des publications, ensuite de faire progresser les connaissances en apportant des réponses dans un esprit de recherche constante de la qualité, enfin d’exercer un rayonnement intellectuel intense ouvert sur le monde. L
enjeu réside en la préservation, la restauration et la transmission des patrimoines, des savoirs et des comptences à travers la littérature prise au sens générique du terme afin dinclure toutes les littératures avec, de ce fait, une couverture nationale et internationale.

Les domaines de recherche

Le Centre, organisation « mondiale », apolitique, a des membres chercheurs (titulaires ou non) du monde entier sans distinction de langue, de religion, de politique, mais dans le cadre des valeurs s’inspirant de l’Humanisme. Ce courant culturel, philosophique, philologique n’est pas apparu de prime abord dans notre civilisation européenne moderne. Le premier humanisme du monde date en réalité du troisième millénaire avant notre ère avec la civilisation Égyptienne qui plaçait l’homme au cœur de ses préoccupations. En effet, au XXVe siècle avant Jésus-Christ, existait un texte connu sous le nom dEnseignement de Ptahhotep dont le contenu fut recopié intégralement sur le « papyrus Prisse » : il y est question de recherche de perfection morale, de beau langage, de bonne connaissance de lâme humaine, de modération, damour du travail, dune vie heureuse, de la sagesse, du savoir-vivre, du sens de la responsabilité, de la vérité et de léthique. Ainsi donc, lÉgypte, qui était riche en productions littéraires, artistiques, philosophiques, scientifiques, proposait déjà une sorte de modèle humaniste balisant la conduite de lHomme authentique, sage et honnête. Les grecs, qui sont venus dans ce pays, ont d’ailleurs défendu certaines valeurs de ce courant et un grand voyageur comme Hérodote en témoigne. Ce sont sur ces fondements ancestraux que sappuyaient les valeurs gréco-romaines, lesquelles se sont diffusées à leur tour pour parvenir jusquaux époques modernes et contemporaines. Toute pensée qui tient compte de l’être humain, de sa dignité, de la distinction du bien et du mal, de la recherche de la vérité, de la moralité, du respect de la nature et des diverses formes de vie, par l’intermédiaire des savoirs humains tels que la littérature, la science, la philosophie, incarne l’Humanisme, courant auquel souscrit le CESL.

Même si la monodisciplinarité est présente et parfaitement acceptée, les notions fondamentales de pluridisciplinarité, d’interdisciplinarité et de transdisciplinarité sont recommandées dans les orientations du CESL car s
attacher à un seul domaine semble aller à lencontre de l’esprit douverture et de décloisonnement. Les travaux doivent entrer en résonnance avec d’autres arts, d’autres disciplines, d’autres époques, d’autres cultures dès lors quelles éclairent lobjet détude quest la littérature. Ces trois derniers niveaux dinteractions disciplinaires répondent ainsi aux Critères dévaluation des entités de recherches : Le référentiel de lAERES (Agence dévaluation de la recherche et de lenseignement supérieur), de novembre 2014, qui les définit précisément. Un projet pluridisciplinaire, tout en conservant la spécificité disciplinaire dun objet détude, recourt à une ou plusieurs autres perspectives disciplinaires (outils analytiques différents, méthodologies variées, etc.) qui apportent ainsi plusieurs points de vue sur le sujet détude par une juxtaposition des regards mais sans dialogue entre eux. Dans celui dun projet interdisciplinaire, tout en conservant la spécificité disciplinaire dun objet détude, plusieurs disciplines collaborent en dialoguant de manière interactive, combinent leur approche pluridisciplinaire (méthodes, outils, théories, concepts, etc.) et proposent des perspectives différentes et novatrices sur le sujet détude. Quant au projet transdisciplinaire, létage supérieur de cette interaction tridimentionnelle, il correspond à un système encore plus global qui étudie un objet détude nappartenant pas en propre à une discipline, qui transcende les disciplines en combinant leurs approches pluri- et interdisciplinaires pour aboutir à un savoir les parcourant toutes sans se soucier des frontières des différentes sciences et dont le père de la méthode, née dans les années 1970, est Hédi Bouraoui (York university, Toronto, Canada).

La langue officielle est le français. Néanmoins, dans le cadre d’une volonté d’élargissement linguistique, toute personne parlant une autre langue pourra adhérer et participer aux colloques où, dans la mesure du possible, des traductions simultanées sont prévues.

L
organisation du CESL rassemble plusieurs équipes de recherche ayant chacune un sujet propre mais dans la perspective du domaine et de la stratégie globale adoptés par le Centre. Une équipe prend forme à partir de l'initiative d'un chercheur autour d'une thématique. Par exemple, une dentre elles est attachée à la rédaction du Dictionnaire littéraire des écrivains dexpression populaire, une autre aux réflexions sur « Les ressources de linspiration sandienne », etc. Lissue finale donne lieu à des publications collectives.
 
Compétences nécessaires pour intégrer le CESL

Le formulaire de demande est à effectuer par courriel au cesl-2010@orange.fr afin dêtre agréé par le CESL.

Pour intégrer le Centre, il faut posséder le critère daccréditation minimum du doctorat qui est généralement un gage de qualité scientifique. Il convient, de surcroît, davoir un statut reconnu et de qualité en rapport avec les objectifs du Centre. Au moins trois publications de livres ou de six publications d’articles chez trois éditeurs différents sont exigés (deux articles équivalent à un livre). Cepedant un aménagement peut être accordé aux doctorants, aux « jeunes » chercheurs, aux autodidactes après examen du dossier de demande d’admission.

Une biobibliographie du nouveau membre apparaîtra sur le site web du Centre comme garantie de l
appartenance au CESL. Il est également possible dobtenir une carte du Centre dûment tamponnée et signée. Elle est valable jusqu’à tant que son possesseur stipule ne plus vouloir faire partie du CESL. Dans ce cas, son nom disparaîtra de la liste sur le site web et la carte deviendra caduque.
 
Le mécénat

La plus ancestrale forme de mécénat se situe au Ier siècle avant notre ère sous l’empereur Auguste. Le chevalier Caïus Cilnius Maecenas était le protecteur des arts et des lettres dans la Rome antique et aida notamment Virgile, Properce et Horace. En France, cette pratique s’institutionnalisa à partir du Moyen Âge.

Quel que soit le montant de votre don, votre soutien est primordial. Aujourd’hui à la portée des entreprises et des particuliers, le mécénat vous permet de devenir acteur de la vie du Centre d’Études Supérieures de la Littérature. Par le mécénat, vous donnez corps à vos valeurs en vous engageant en faveur du rayonnement humaniste et culturel du Centre.

Par votre action, vous accompagnez un projet culturel prévu dans les statuts du Centre qui existe depuis fin 2010 en inscrivant votre nom dans le temps dans la catégorie des mécènes, en l
associant à la production d’un ouvrage, en soutenant l’organisation de colloques ou en contribuant à la mise en place de prix culturels ; tout cela dans la meilleure lisibilité possible à travers le site web officiel du CESL régulièrement actualisé.

Au-delà de la relation privilégiée nouée avec le partenaire, l’entreprise bénéficie d’un avantage fiscal. En effet, la loi n° 2003-709 du 1er août 2003 permet à celle-ci de bénéficier d’une réduction d’impôt de 60% du montant du don dans la limite de 0,5% du chiffre d’affaires annuel hors taxes. En cas de dépassement du plafond, il est possible de reporter l’excédent sur les 4 exercices suivants, après prise en compte des versements effectués au cours de chacun des exercices.

Les particuliers bénéficient d’une réduction d’impôt égale à 66% des sommes versées, dans la limite de 20% du revenu imposable avec possibilité de report sur les 5 années suivantes en cas du dépassement de ce plafond.

Les redevables de l’ISF peuvent imputer sur leur cotisation 75% des dons effectués dans la limite annuelle de 50 000 euros.

En cas d’organisation de colloques ou de prix littéraires, l’accès est totalement libre et gratuit pour le mécène.

 
  29648 visiteurs (63905 hits)  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=